Spécial JO London 2012 – Tilt – Anarchy in the UK


Bon, je vous avoue que c’est pas évident de revenir sur un Wp comme une fleur alors qu’on l’a délaissé depuis un petit moment. Les actuels Jeux Olympiques de Londres m’ont fait repenser à cette vidéo que j’avais vu il y a cela quelques temps, ce qui m’a donné une occasion de faire ce petit post.

Le projet  » Anarchy in the Uk  » est l’oeuvre de TILT, graffeur Toulousain du groupe  » Le Club ». Je vous avoue avoir découvert TILT dans la vidéo  » Dirty Hands », avec ses deux lettres « T » qui commençait et terminait en pointe, mais l’artiste à évolué a tel point qu’on trouve sur la toile plein de projets vidéos qui valent le coup d’oeil, comme « Endless Obsession » ( dans cette idéo on voit ces fameuses pointes), ou encore « Panic Room« . Quoi qu’il en soit, je vous laisse découvrir comment un Frenchy « en remet une couche » en jouant avec les paroles de la très polémique chanson  » God save the Queen » des Sex Pistols.

Enjoy 😉

Poster un commentaire

Vidéo – Jacques Martin – Je tague (1992)


Voila un cadeau de Noël qui fait bien plaisir !

Le 20 décembre, le Livre Descente urbaine diffuse à travers son compte facebook une vidéo bien sympa et qui rappelle une certaine époque du graffiti en France.

Il s’agit de Jacques Martin, ancien présentateur Tv pour les plus jeunes, et qui animait plusieurs émissions dont le fameux  » Ecole des fans ».

Dans son émission « Ainsi font, font, font « , ou le principe était – si j’ai bien compris à l’époque -de chanter en mimant certaines actions de la chanson.

 

En 1992, Jacques Martin détourne le chanson  » Je chante  » de Charles Trenet, pour le transformer en  » Je tague » , avec bombes à la main et arret de métro !!

 

Concernant l’arret de métro, le choix n’est pas anodin vu qu’il s’agit de l’arret Louvres-Rivolli. Et pour remettre l’arret de métro dans son contexte, en 1992, il faut savoir qu’il fait l’objet de multiples assauts de graffeurs, assauts qui ont été très médiatisés à cette époque.

En fait, cette opération coup de poing scinde le mouvement artistique français à travers la réponse : La démarche de s’imposer à l’arret de métro du Louvres peut-elle être considéré comme une démarche artistique, dépassant la simple notion de vandalisme ?  J’étais trop jeune à l’époque, mais ce dont je suis sur, c’est que pas mal d’artistes écrivains et autres photographes ont trouvé leur légitimité parce qu’ils étaient présent à ce moment où le graffiti est visible partout dans le quotidien, et ça jusqu’au journal télévisé.

 

J’ai de vagues souvenirs d’avoir vu un reportage ou l’on voyait un des premiers assaut avec des pseudonymes qui prennent tout leur sens. Dans cette vidéo, on pouvait clairement lire des tags  » Joey » et des « Shen », qui sont évidemment Joey Starr et Kool Shen du groupe NTM. Je n’arrive pas à retrouver cette vidéo mais dès que je l’ai je la joint à ce post.

D’ici là, il ne me reste plus qu’à vous laisser avec notre ami Jacques, qui à travers la tournure et le ton de sa chanson, donne un peu de fantaisie à ce qui est à l’époque considéré comme de l’agression visuelle .

 

Enjoy 😉

 

 

 

, , ,

Poster un commentaire

Classics blunts – Group Home – East Ny Theory


Bon, période de révision oblige, je me retrouve la tête dans les cours, à faire des articles que je ne termine pas, donc n’hésitez pas a regarder les 3 ou 4 posts qui vont préceder celui là, des qu’ils sont finalisé j’envoie ça !! En attendant, qui dit révision dit la tete dans le son, et donc je suis obligé de partager cette petite pépite du duo Groupe Home.

Originaire de Brooklyn, ce groupe fait partie de ceux qui ont participé aux « Golden Years  » du Hip Hop, mais avec une brève apparition que certains puristes regretteront. Composé de Lil’Dap  ( Auteur du classique Get it dont l’instru a été bien exploité par la scène de rap français) et Melachi The Nutcracker, ce duo a eu le privilège de rentrer dans la cour des grands avec leur album livin’ proof produit ni plus ni moins que par Dj Premier. Le single éponyme a eu un succès retentissant et en écoutant bien, on peut se rendre compte que le groupe IAM a utilisé ni plus ni moins que le même sample que Groupe Home ( venant du titre du Wu-Tang CREAM).

Deux albums à leur actif et quelques productions en parallèle, dont ce  » East NY Theory « . Je vous avoue que j’aurais bien aimé le mettre dans la catégorie « who’s sampled » mais mes recherches ont été infructueuses (au passage si une personne trouve d’ou viens la boucle de piano, je suis preneur ! ). Mais cela n’empêche pas d’apprécier le son avec le timbre de voix atypique de Lil Dap’ , et puis ce petit mélange de légèreté  dans l’instru et de flow acerbe qui correspond aux Rap Us comme l’aime !!

A noter l’apparition sur ce son de Brainsick Mob, un autre  » Dj Premier/ Gangstarr affiliate « , il ne me reste plus qu’à vous dire .. enjoy 🙂

, , , , ,

5 Commentaires

Classic Blunts – Bobby Hutcherson ft Harold Land – Ummh


Après avoir fais quelques posts, je me suis aperçu que la section  » Classic Blunts » tendait un peu trop vers les son hip hop plutot que vers le jazz. Ce premier  » Jazz Classic Blunts » aura donc pour but de rectifier le tir, avec un regroupement d’artistes que seul le jazz peut reunir sans avoir de cause humanitaire à defendre ( Cf  Usa for Africa ).

Lorsqu’on parle de vibraphone, on a tendance à le confondre avec le xylophone qu’on a tous pratiqué pendant notre tendre enfance. Mais le vibraphone est un instrument qui a toute sa place dans le Jazz, et cela est du à certains artistes qui l’ont réellement considéré comme un instrument de soliste.

On peut parler de Lionel Hampton, le premier vibraphoniste de l’histoire du jazz, qui a reussi à s’entourer des noms tel que Louis Armstrong, Quincy Jones ou encore Art Farmer pour ne citer qu’eux, et pour  » démocratiser  » l’instrument. Et lancer une génération de vibraphoniste avec des carrières bien remplies.

Pour n’en citer que deux, je suis obligé de mentionner Roy Ayers, « the king of the vibes » ou encore « l’homme le plus samplé au monde » ,  dont certaines apparitions sont pour le moins suprenante. Dans le jeu de Playstation II GTA IV, Roy Ayers apparait à travers la seule radio Jazz que l’on pouvait selectionner lorsqu’on conduisait dans le jeu. Plus recemment , Roy Ayers faisait un concert avec le celèbre Dj Pete Rock pour un concert unique mélant scratching et vibraphone. Bref un artiste dont j’espère avoir le temps de faire un post.

L’autre est (enfin) Bobby Hutcherson du Label Blue note, fait aussi partie de ceux qui ont consacré l’instrument à travers le free jazz, le hard bop ou encore le jazz fusion. En gros tout ce qui était dans l’ère de l’émancipation du format traditionnel du jazz, et plus generalement des afro-américains. C’est dans ce contexte qu’apparait le sublime ummh , en collaboration avec le saxophoniste Harold Land. On peut aussi souligner l’apparition de Joe Sample ( The Crusaders), et je vous assure qu’après une premiere écoute, lorsque vous aurez cette mélodie entrainante qui ne bougera plus de votre tête, vous n’aurez plus qu’une chose à vous dire : UMMH !!!

Enjoy  🙂

, , , , ,

Poster un commentaire

Tout part du sample … IAM / Ramsey Lewis Trio


Des fois la boucle du son original peut se retrouver dans des contrées lointaines !!

L’interet de ce type d’article est justement de faire le lien, entre 2 époques et 2 courants que tout sépare mais qui au final les approche au niveau de l’authenticité .

Si je parle d’ IAM , je suis donc obligé de parler du rap français, mais à une époque ou cette notion commence à s’internationaliser. On peut distinguer le rap anglais, le rap allemand, le rap japonais, le rap d’amérique latine ( à ne pas confondre avec le reaggetton ), etc … Si on réduit au niveau de la langue, le rap français est la 3ieme langue écouté au monde  !!

Les rappeurs français ont toujours eu de bonnes relations avec les rappeurs américains, sauf qu’à une époque, il ne consistait pas qu’à un grand coup médiatique pour vendre en France. Il s’agissait d’un projet et d’une réelle rencontre de 2 univers. D’un coté, le groupe Iam, on a 3 anciens pharaons ( Akhénaton, Kephren et Khéops), un ancien architecte fondateur de la médecine égyptienne ( Imhotep), un fan des arts martiaux ( Shurik’n) et un mec libre ( Freeman hehe).

De l’autre coté, là je crois que ça peut etre plus long.

Le Wu Tang Clan est un groupe de potes qui aime le film La 36ième chambre de Shaolin, qui est un film qui a consacrer le Kung Fu. Autour d’eux tous un tas de potes les abeilles tueuses  » Killa Beez » , et tous ces rappeurs ont de belles carrière solo. Il ya encore autour d’eux les Wu-Tang Affiliate » , aliés au groupe. Et parmi eux ( on va y arriver!!), le  » Royal Fam », lui meme composé de Progidal Sunn and Dimbo King, avec un univers qui s’apparente à celui du Wu tang même s’il a un petit décalage ( voir le clip The Legacy).

Coté samplé quand même, Ramsey Lewis, grand pianiste de jazz classique comme de Jazz Funk et de Soul Jazz mais aussi de Smooth Jazz et de Blues, et qui a commencé sa carrière dans un groupe devenu trio à cause de la guerre du Vietnam. Accompagné  d’El Dee Young à la contrebasse et de Red Holt à la batterie,Ramsey Lewis Trio aura une carrière fulgurante ( Mention spéciale à Sun Goddess ), carrière qui continue encore avec la sortie de son dernier opus  Taking Another Look en octobre dernier.

Enfin pour parler du sample en lui même, on peut dire que la bonne idée de la collaboration franco-américaine est de prendre une boucle qui résume bien le compromis de Ramsey Lewis. Une mélancolie puissante et maitrisé qui nous permets d’apprécier la douceur de ce Memphis In June. Ou bien d’apprécier le débit d’AKH ou de fredonner le cultissimime  » Yo IAM SUNZ OF MAN from the ROYAL FAM ,never ate ham, never gave a damn !  »

Enjoy !!

IAM Feat. Dreddy Kruger, Prodigal Sunn and Timbo King


The Ramsey Lewis Trio

Memphis In June ( 37ième seconde)

 

, , , ,

Poster un commentaire

The Brand New Heavies – Heavy Rhyme Experience Vol. 1


Dur de croire qu’un album peut être estampillé « Acid Jazz » et « Parental Advisory Explicit Lyrics », The Brand New Heavies l’a fait.

Ce groupe britannique nait à Londres sous le Label Acid Jazz, formé à l’époque par un inconnu,et qui désormais fait et défait les courants musicaux à savoir Gilles Petterson. Malgré différentes modifications, surtout au niveau vocal (Nicole RussoN’dea Davenport), The Brand New Heavies a garde une certaine cohérence dans sa discographie. Petite anecdote; lors de leur premiere auditon de chanteurs, le groupe découvrent un certain Jason Kay mais décide de ne pas l’integrer au projet. Jason Kay deviendra Jamiroquai et aura la carrière que l’on connait tous. Bref autant dire que le groupe dont le logo est un  » funky elephant » sait s’entourer et l’album Heavy Rhyme Experience n’est qu’une confirmation.

Peu d’artistes anglais ont réussi à se faire une belle place sur la scène américaine; The BeattlesThe Rolling StoneRadiohead ou encore Coldplay. Aucune brêche coté Hip Hop. Et pourtant The Brand New Heavies a reussi à se faire une place de choix avec un concept très simple mais qui deviendra une des bases du mouvement Hip Hop Jazz. Mettre en place des musiciens à la place/ en plus des dj’s pour donner plus de relief au son. Et le projet est une totale reussite avec la participation de ce qui se faisait de meilleur  90’s. On peut trouver le Groupe Main Source dont le rappeur Large Professor n’est autre que celui qui a découvert Nas. Ou bien l’apparition du groupeGangstarr. Lorsqu’on situe historiquement cet album, on peut s’apercevoir qu’il est sorti un an avant le 1er Jazzmatazz de Guru. Et penser que ce projet a pu inspirer Guru, ou même le motiver à concrétiser son amour pour le jazz. Mais ceci n’est que spéculation.

Bref, Masta AceGrand PubaThe Pharcyde ou encore Kool G Rap , chacun apporte son flow et partage cette  » experience de rimes lourdes « . Même le déjantéJamalski est de la partie, et c’est son Jump and move qui va « consacrer » l’album à travers la bande annonce du film d’animation des pingouins danseurs, Happy Feet.

Voici 2 trailers qui montrent les sonorités de cet album qui est un must have pour tous les amateurs de ce que je vais appeler du oldschool hiphop jazzy funky.

Le premier est celui de l’album ou l’on peut apercevoir The Brand New Heaviesaccompagné de Masta AceGrand Puba et du groupe Main Source. Le second est du film Happy Feet, juste parce que c’est surement la seule fois que je pourrais placer des animaux en train de danser dans un post.

Enjoy !!

The Brand New Heavies – Heavy Rhyme Experience Theme

Happy Feet – Jump & Move Teaser ( The Brand New Heavies Ft Jamalski)

, , , , , ,

Poster un commentaire

Poems – Love


Non le titre n’est pas une recherche google pour nouveaux poètes en manque d’inspiration.

Sharlok Poems, ancien membre du groupe LA symphony ( Pigeon John) a continué sa carrière solo en mettant à l’honneur  l’univers hiphop néosoul. Le titre Love, produit par Stro The 89th Key du groupe Procussions (Rawkus), montre cet univers , mais au delà, cet autre philosophie qui émane de la culture Hip Hop .

, ,

Poster un commentaire